Rechercher

Le bonheur est dans la sueur!

Mis à jour : sept. 29



Nous sommes des créatures anxieuses et préoccupées. Nous abusons de notre cerveau en le gavant d'informations et en lui demandant de produire toujours plus. Dès la première minute d'éveil jusqu'au moment de fermer l'oeil, nous pensons. Même notre sommeil est parsemé de réflexions, d'émotions, de préoccupations. Inévitablement, à fonctionner sans arrêt, notre machine surchauffe ou manque d'essence.


Il paraît que notre conscience est ce qui nous distingue des autres animaux. En observant mon chien, je crois que son interprétation du monde est trop différente de la mienne pour que je puisse juger adéquatement de son niveau d'éveil. Il interprète surtout le monde par son nez et par son corps, alors que j'utilise surtout mes yeux. On peut dire que je le domine, puisqu'il habite ma maison et que sa survie dépend de ma volonté à lui donner de la nourriture et de l'eau. Par contre, je le suis dehors en plein hiver pour le regarder faire son pipi et ramasser ses crottes, alors on pourrait aussi dire que c'est lui qui me domine.


Notre conscience a fait de nous l'espèce dominante de la terre. Est-ce que c'est signe qu'on est plus évolués que nos cousins les animaux? Si la domination est notre définition de l'évolution, peut-être. Mais plusieurs espèces animales semblent avoir quelque chose qui échappe à une majorité d'humains, le bonheur. C'est l'objectif ultime pour la plupart d'entre-nous, mais nous arrivons rarement à l'atteindre et encore moins à le conserver. C'est justement notre conscience qui nous en empêche.


Ce cerveau qui a permis la survie de nos ancêtres est devenu tellement développé qu'il est souvent une malédiction. Heureusement, il y a des remèdes. La méditation, l'hypnose, la psychologie, et d'autres méthodes nous permettent de calmer nos pensées ou de les éteindre pour faire émerger le bonheur. Il y a aussi une autre méthode: débrancher notre conscience et redevenir des animaux. Je ne veux pas dire qu'on devrait commencer à renifler le postérieur des étrangers et à chier sur le parterre de vos voisins! Je propose plutôt d'explorer le monde avec notre corps. La course à pied est excellente pour ça puisque les humains ont évolué grâce à la course; c'est dans notre ADN, c'est le moyen parfait pour retourner à nos origines animales.


Pas besoin de longue préparation et d'équipement spécialisé pour courir, et le mouvement de course est simple et naturel. Son aspect rythmique nous berce et nous hypnotise, libérant progressivement nos tensions. Mais surtout, l'effort physique soutenu demande beaucoup d'énergie, ce qui nous force à économiser l'énergie qu'on mettrait habituellement à ruminer nos problèmes. Redevenons des animaux quelques heures par semaine. Bougeons, suons, et arrêtons de penser. Le bonheur est dans la sueur!


81 vues3 commentaires

questions et commentaires

Qu'est-ce qui t'intéresse?

COURIR ZEN

Mathieu Fortin

7 rue Raphael

Caraquet, NB 

Canada

E1W 1A4

​​

Tel: 506-724-3508

mathieu@courirzen.ca

  • Facebook Social Icon

© 2020 Les Fortin Mission Santé. Tous droits réservés.